Par HÉLÈNE BUGHIN

Durant mon baccalauréat, alors que je naviguais entre cinéma et littérature, c’est par hasard que j’ai découvert la poésie sur scène. Parmi les événements Facebook proposés, il y avait le Cabaret des brumes, animé par François Guérette, où y défilait un line-up de poètes, toutes générations confondues. C’était lors du Festival International de Littérature dont la programmation 2019 a été dévoilée récemment. Accompagnés du groupe Mutante Thérèse, les textes résonnaient dans le bar tandis que la foule maintenait un silence religieux. Sans réussir aujourd’hui à me souvenir de ce qui a été lu, je sais que cette sortie improvisée a teinté ma manière d’aborder la vie littéraire. Si j’appréciais, et apprécie toujours, réfléchir l’écriture au sein de l’institution, c’est en parcourant les différentes sorties littéraires que j’ai compris qu’il est aussi possible de vivre la discipline en direct, en raw; d’y avoir accès par un contact humain. Traversant le micro, le texte ne subsiste alors que dans le moment où il était livré. Et surtout, je n’étais plus seule avec le texte, mais entourée de spectateur.trices, réuni.e.s par notre passion commune pour les mots.

Comme de fait, je me suis mise à fréquenter les micro-ouvert jusqu’à moi-même y performer régulièrement. À force de lire à voix haute mes propres textes, devant une foule attentive ou non, mon rapport à la réécriture s’est réorienté : je ne peux plus concevoir la littérature sans cet apport du vivant, que ce soit dans la transmission ou la réception. Chaque nouvelle soirée de lectures modifie ma perception.

Et excellente nouvelle : en ce moment, on assiste à une multiplication des scènes qui offrent une place au genre, jusqu’à s’inviter au théâtre. Depuis la nuit de la poésie de 1970, les initiatives ne manquent pas de mettre la poésie en scène. Voici donc une liste non-exhaustive des soirées pertinentes et autres initiatives qui tendent le micro aux voix poétiques québécoises.

 

60349451_10157498029563783_7277467812694589440_o

Durant le spectacle « Et si on s’éteignait demain ?» dans le cadre du Festival Jamais lu © Cannelle Wiechert

 

LITTÉRATURE ET AUTRES NIAISERIES

Concept sherbrookois, la soirée Littérature et autres niaiseries bat son plein depuis septembre 2016. Choisissant avec soin ses invité.es, quelques fois sous la contrainte d’un thème ou d’une ambiance, Marido Billequey et son acolyte Gabriel Lemieux-Maillé ont réussi le pari de remplir chaque fois la Petite Boîte Noire, au nom de la poésie et de la musique. Car ce n’est pas que la littérature qui est mise en valeur, mais aussi sa relation avec d’autres discplines. Je me souviens tout particulièrement d’une soirée en décembre dernier où l’entracte a fait place à un match de lutte professionnelle. L’événement a pris une telle ampleur qu’ils se déplacent maintenant dans des villes comme Québec ou Montréal pour offrir le concept à diverses audiences. En vacances pour l’été, je vous invite à les suivre virtuellement pour connaître les dates de leurs prochaines soirées.

 

48373666_712970079071593_1817873727262556160_o

L’Académie de lutte estrienne en pleine performance durant la soirée Littératures et autres niaiseries © Hani Ferland

 

LA POÉSIE EN LIBRAIRIE

Deux événements récurrents sont aussi à surveiller à Montréal dès la rentrée : Le Port de Tête la nuit et la librairie du Vieux-Bouc organisent mensuellement des soirées durant lesquelles carte blanche est laissée aux poètes invité.es. Ça donne des mises en lecture qui peuvent être explosives, brutes, spontanées ou travaillées. Suivez leurs pages Facebook respectives pour connaître les dates des prochaines occasions !

 

MICRO OUVERT – LABORATOIRE POUR TOUSTES

Les micro-ouvert sont maintenant légions à Montréal, et ce, depuis quelques années déjà. Ce sont d’excellents incubateurs à nouvelles voix poétiques, l’occasion parfaite permet à quiconque d’aller tester son matériel et, du même coup, prendre le pouls de ce qui se passe dans la vie littéraire, en ce moment. On compte parmi les différents concepts proposés Vaincre la nuit – présenté également dans un article antérieur – et qui reprendra à l’automne. Il y a le fameux Bistro Ouvert, qui se tient à chaque deuxième dimanche au Bistro de Paris. Au café Kawha, il est possible d’assister aux soirées A’mot’reux, le deuxième vendredi de chaque mois.

 

Photo 18-10-07 18 14 53

Micro-ouvert lors du OFF-Festival de poésie de Trois-Rivières

 

OPUSCULES : LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE MOBILE

Il s’agit peut-être d’une des initiatives les plus pertinentes du paysage littéraire actuel. Fondé en 2015, l’objectif du projet pensé par l’UNEQ est de rendre la littérature québécoise plus accessible. Elle répertorie autant des lectures tirées de différents événements que des articles ou des blogues. Idéal pour assister en différé à des lancements manqués, faute de temps – par exemple, celui de LQ, dont font partis, entre autres, les poètes Benoît Jutras ou Carole David. Il est aussi possible de découvrir des textes d’auteur.trices inédits dans la section « à lire ». Pour vous tenir au courant des nouveautés, suivez leur page Facebook!

 

LA POÉSIE PARTOUT

Depuis janvier 2017, comme ils l’écrivent si bien sur leur site, « La poésie partout invente, produit et diffuse des activités poétiques variées. C’est un mouvement collectif et rassembleur qui fait la promotion de la poésie, notamment dans l’espace public et sur Internet ». L’organisation publie régulièrement sur les réseaux sociaux une liste d’événements littéraires à venir à travers la province et initie des projets avec le public, comme un atelier de déambulation avec le poète Hector Ruiz, en juin dernier. Abonnez-vous à leurs réseaux sociaux pour être mis à jour sur la vie littéraire et leurs différents projets, dont Dehors est un poème.

 

VOIX D’ICI

Ayant comme mission de promouvoir la poésie sous forme orale, Voix d’ici s’attèle également à la tâche de répertorier nos poètes québécois.es par l’entremise d’enregistrements. Mis en ligne en 2009, le site compte 75 poètes et plus de 1000 minutes d’audio. Pour faire changement du binge-watching continuel, je vous invite à vous plonger, le temps d’un après-midi avec un café, dans l’immense répertoire que propose le projet, question de découvrir ce qui se fait de mieux en littérature, ici.

 

Capture d’écran, le 2019-07-19 à 16.12.30

Le site Voix d’ici

 

Vous connaissez d’autres initiatives qui tendent la parole à la poésie ? Écrivez-nous!

Publicités