PAR HÉLÈNE BUGHIN

Récemment, je me suis demandé si je lisais assez de femmes. Non pas si j’en lisais tout court – c’était une certitude, poésie comme roman, je ne dédaigne pas aucun titre qui me parle. Mais plutôt si j’en lisais assez. Si mes corpus universitaires étaient paritaires ou plutôt favorables avec ce qu’une institution a classé comme « classique ». J’ai toujours préféré la littérature américaine du courant de la beat generation, par exemple, ou le surréalisme. Ce n’est qu’en creusant, en discutant entre collègues ou en tendant l’oreille aux discours féministes que je me suis aperçue que si les femmes avaient participé activement dans ces mouvements, elles étaient souvent considérées comme des écarts ou des exceptions, en arrière-plan.

C’est motivées par ces mêmes réflexions que deux enseignantes au collégial, Julie Boulanger (Cégep de St-Hyacinthe) et Amélie Paquet (Collégial international Sainte-Anne) ont fondé le blogue Le bal des absentes. Avec comme mission de mettre à l’avant-plan des autrices d’ici et d’ailleurs, elles ont eu le désir d’offrir à leurs collègues des titres alternatifs aux corpus récurrents – bien trop souvent masculins. Pour que les autrices marquant leurs époques ne soient plus considérées comme des entités marginales, mais des composantes à part entière d’une littérature plus diverse, plus entière. Elles ont repris la ligne directrice de leur blogue, en 2017, dans un recueil de textes du même nom, aux éditions La Mèche.

Quand la maison d’édition m’a proposé de participer à leur défi #lirelesabsentes, j’y ai vu l’occasion idéale d’enrichir mon expérience de lectures davantage, avec des titres audacieux, me sortant de ma zone de confort. Ayant un intérêt pour la question du lieu et de l’autofiction en littérature, je m’en suis servie comme point de départ pour sélectionner cinq premiers titres, exclusivement écrits par des femmes.

1. L’affamée, Violette Leduc (1948). Romancière française, féministe et amie de Simone de Beauvoir, Leduc a été une des pionnières de l’autofiction, puisant dans sa vie pour dénicher matière à écrire. Ce deuxième roman est défini comme une description de l’amour, avançant phrase après phrase dans les nœuds du quotidien. J’ai choisi ce premier titre comme porte d’entrée pour découvrir une autrice d’importance et me détacher, dans un certain sens, des préjugés qu’il subsiste chez moi au niveau de la prose écrite par des femmes.

2. Les aurores fulminantes, Suzanne Meloche (1949). Poésie publiée aux Herbes rouges, le titre du recueil m’a tout de suite interpellé. Suzanne Meloche est poétesse et plasticienne québécoise, membre du mouvement automatiste québécois, et protagoniste dans La femme qui fuit de Anaïs Barbeau-Lavalette.

3. Heroines, Kate Zambreno (2012). Brique décrite comme « a manifesto for “toxic girls” that reclaims the wives and mistresses of modernism for literature and feminism », le titre m’a semblé tout approprié pour se renseigner davantage sur les femmes oubliées de la littérature.

4. La plongée, Lydia Tchoukovskaïa (1974). Puisant dans ses souvenirs personnels de la guerre, la femme de lettres russes met en scène Nina, dont le mari a été arrêté, tenant un journal sur son quotidien et sa plongée en elle-même.

5. Aucun lieu, nulle part, Christa Wolf (1981). L’autrice illustre ici la rencontre improbable entre deux écrivains distanciés par un siècle d’écart. Si le titre m’a tout de suite interpellé par la notion du lieu qui semblait s’y déployer, l’intrigue m’a envoûté.

 

et si vous voulez participer, quelques autres titres…

  • Vivre dans le feu, Marina Tsvetaeva
  • Bye Bye Blondie, Virgine Despentes
  • La cloche de détresse, Sylvia Plath
  • Burqua de chair, Nelly Arcan

 

+ n’hésitez pas à faire comme moi et à visiter la BAnQ pour trouver tous les titres qui vous plairont ou encouragez vos libraires indépendants !

+ partagez vos lectures sur Instagram ou Facebook avec le mot-clé #lirelesabsentes pour vous aussi participer à la diversification de la littérature.

 

 

Pour vous procurer le livre Le bal des absentes : ici

Et pour en savoir plus sur le défi : lirelesabsentes_num

Publicités