DIX TITRES POUR 2016

DIX TITRES / 2016


Il va sans dire : ce fut une année merveilleuse pour la lecture. Entre la multiplication d’initiatives et les nombreuses célébrations autour du livre, nous avons constaté un intérêt marqué pour la littérature québécoise. Excellent !

Pour clore l’année 2016, voici une proposition de dix titres québécois (ou parus au Québec) qui auront marqué les lectures proposées par Lis-moi ça.

Par HÉLÈNE et SIMON


img_20161124_133020

Royal, Jean-Philippe Baril-Guérard

Lu d’une traite, Royal de Jean-Philippe Baril-Guérard est indéniablement explosif et rend grâce aux pires dépravations égoïstes avec, en son centre, un anti-héros à la froideur des plus surhumaines, une élite de la société dont le carcan aura gangrené sa morale, ne lui laissant qu’une coquille remplie tant bien que mal de drogues, de performance et de notions de droit. Une narration exquise.

moi-qui-marche-a-tatons-dans-ma-jeunesse-noire

Moi qui marche à tâtons dans ma jeunesse noire, Roxane Desjardins

Large et mouvant recueil de poésie, c’est une fois ouvert que nous est dévoilé la créativité de l’auteure. Les pages couvertes de poésie sont étoffées de dessins et de calligraphies manuscrites. La plume à la fois touchante, honnête et rude, en fait un livre nous faisant retomber à coup sûr dans le flou et l’incertain de l’adolescence.

screenshot_2016-12-30-16-11-04-1

Vox populi, Patrick Nicol

Qualifiée de pas de côté dans un article de presse, cette plaquette peut paraître comme un exercice de style, mais c’est le sujet, le personnage qui intrigue et qui nous fait tourner lentement les pages. Car Vox populi est une ouverture discrète sur une normalité que l’on prend pour acquise. Cette vision moyenne de la vie sera, ici, auscultée d’une plume rigoureuse.

quelque-chose-en-moi-choisit-le-coup-de-poing

Quelque chose en moi choisit le coup de poing, Mathieu Leroux

D’abord, il y a ce titre intriguant, puis cette couverture frappante et une fois ouvert, un contenu regorgeant de notions, de réflexions, ancré plus que visiblement dans la réalité avec, notamment, des discours sur la représentation, la performance de soi dans les arts, le tout accompagné de théâtre. Une lecture infiniment pertinente.

le-guide-des-bars-et-pub-du-saguenay

Le guide des bars et pubs de Saguenay, Mathieu Arsenault

Arseneault présente  ici poésie et réflexion du quotidien à partir du procédé du téléphone-carnet. Le poète se fond dans la faune des bars et des pubs de Saguenay pour en capturer l’ordinaire spectaculaire. On peut le lire d’une traite, ou uniquement pour ses passages d’essai, ou comme un recueil de poésie : l’hybridation entre les deux genres est rendu avec brio par son auteur et témoigne d’une vraie réflexion quant à l’écriture contemporaine.

screenshot_2016-12-31-10-18-04-1-1

Les volcans sentent la coconut, Jean-Christophe Réhel 

La réticence est possible face à la poésie de Réhel, mais une fois penché sur ces volcans à la noix de coco, il nous est dévoilé un monde foisonnant où sont superposées évocations et références, élégamment amalgamées dans un carnaval poétique des plus intenses. Ardu, mais fascinant recueil imagé.

img_20161123_142501

Mèche, Sébastien B. Gagnon

Poésie agréable, savoureuse, qui coule devant les yeux pour former un recueil tangible, frappant, bercé par une musicalité sans pareil. Les pages se tournaient toutes seules et les mots se dévoilaient dans toute leur finesse et leur justesse. Un recueil fort prometteur d’un poète qu’on suivra de près en 2017.

je-nai-jamais-embrasse-laure

Je n’ai jamais embrassé Laure, Kiev Renaud

Une cordée de femmes prennent place, fières, sous le crayon discret de Kiev. Malgré la taille délicate du livre, il en ressort des portraits vifs et justes, des personnages marquants dont les liens broderont un drame poignant. Le tout dans une économie de mots gracieuse. Une écriture qui vaut le détour et dont on savoure chaque choix de mot.

 

La faim blanche, Aki Ollikainen

Récit proche du conte relatant la traversée d’une famille finlandaise du dix-neuvième siècle, il s’agit sûrement du titre par excellence lorsque vient le temps de saluer le travail de traduction des Éditions de la Peuplade. Une excellente occasion, au Québec, de découvrir les littératures nordiques.

 

Fourrer le feu, Marjolaine Beauchamp

D’abord découverte avec Aux plexus, toujours aux éditions de l’Écrou, la slameuse et poète Marjolaine Beauchamp revient en force avec un recueil tout aussi émouvant, précis et franc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s